Efficience et optimisation de l'irrigation : le modèle Optirrig
Bruno Cheviron  1@  , Claire Serra-Wittling  1@  , Juan-David Dominguez-Bohorquez  1@  , Magalie Delmas  1@  , Bruno Molle  1@  
1 : IRSTEA  (IRSTEA)
Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture - IRSTEA (FRANCE) : G-EAU, CIRAD : UMRG-EAU, Institut de recherche pour le développement [IRD] : UMRG-EAU

Une des manières d'économiser l'eau agricole est d'améliorer l'efficience globale de l'irrigation, définie comme le ratio entre le volume d'eau d'irrigation réellement transpiré par la culture et le volume d'eau total utilisé pour l'irrigation, ce qui va de pair avec une meilleure productivité de l'irrigation ("more crop per drop") donc avec une rentabilité financière accrue. Pour améliorer l'efficience, on peut soit utiliser un matériel plus performant (plus adapté au contexte, de meilleur qualité technique ou plus durable), soit chercher à optimiser la stratégie d'apport de l'eau (dates, quantités, règles de décision vs. critères de déclenchement s'appuyant sur des mesures, prise en compte des prévisions météo, anticipation des arrêtés préfectoraux, gestion du quota). On peut même combiner les deux, en évaluant à la fois les pertes dues à des défaillances ou imperfections du matériel (fuites accidentelles ou inhérentes au fonctionnement du matériel, hétérogénéité spatiale des apports) et celles dues à des stratégies d'apport inadéquates (drainage d'eau d'irrigation, stockage excessif d'eau d'irrigation dans le sol, pertes par dérive dues au vent) puis en explorant des scénarios qui permettrait de réduire ces pertes donc d'améliorer globalement l'efficience. C'est l'objectif du développement récent du module "Efficience" du modèle Optirrig, conçu pour la génération, l'analyse et l'optimisation des scénarios d'irrigation des cultures.

 

 

A possible way to save agricultural water is to improve irrigation efficiency, defined as the ratio between the irrigation water volume used for crop transpiration and the total irrigation water volume, which is easily associated with an increase of irrigation water productivity ("more crop per drop") and profitability in relation to water costs. Improvements of irrigation efficiency may be sought either from better performing material (contextually relevant, of better technical quality or durability) or from optimized irrigation strategies (dates, amounts, decision rules vs. trigger criteria leaning on observations or measurements, accounting for weather forecasts, anticipating prefecture decrees, managing quotas known in advance). It is even possible to handle these two issues at once by (i) evaluating the irrigation water losses attributable to material (e.g. accidental pipe rupture or unavoidable intrinsic losses when using rainguns, spatial heterogeneity of water delivery), (ii) evaluating the losses due to inadequate irrigation strategies (drainage of irrigation water, excessive irrigation water storage in soils, losses due to wind drift) and (iii) exploring alternative irrigation scenarios that would allow reducing losses and improving the efficiency. This is the scope of the recent development of the "Efficiency" module of the Optirrig model built for the generation, analysis and optimisation of crop irrigation scenarios.


e
Personnes connectées : 1 Flux RSS