Ecouter le végétal pour proposer des itinéraires hydriques adaptés au Rosé de Provence dans un contexte de changement climatique
Alice Ract Madoux  1@  
1 : Société du Canal de Provence  (SCP)  -  Site web
Société du Canal de Provence

Le changement climatique se caractérisant par des épisodes de sécheresse plus intenses et une hausse généralisée de la température, il affecte particulièrement la phénologie des vignes. Les rendements peuvent baisser de manière importante une année sèche (-40% en 2017) et le profil aromatique des vins de Provence pourrait être modifié.

L'irrigation des vignes est devenue une pratique courante dans le Sud Est de la France et un programme ambitieux d'aménagement de 20 000 ha dans le Var doit répondre aux besoins de la profession viticole.

Ce développement de l'irrigation doit s'accompagner d'une connaissance fine des besoins en eau de la vigne. Depuis 3 ans, en utilisant les technologies de mesure de flux de sève, en partenariat avec Fruition Sciences, la Société du Canal de Provence en lien avec les instituts techniques, définit une stratégie d'irrigation adaptée aux objectifs de production, au climat, aux conditions du sol, au matériel végétal et à l'architecture des plantes.

Cette mesure directe sur le végétal permet d'aboutir à des économies d'eau substantielles par rapport à des méthodes de pilotage plus traditionnelle. En pratique, ces résultats indiquent une tendance similaire: imposer des intervalles plus longs entre deux irrigations renforce les mécanismes de régulation du déficit hydrique de vigne.

 

Le succès de cette approche souligne la nécessité de relier systématiquement la stratégie d'irrigation à son effet sur des indices relatifs aux performances physiologiques de la plante et du fruit à court et long terme.



  • Poster
e
Personnes connectées : 1 Flux RSS